CINEMA

On ne va pas refaire le film… si ?

On dit souvent qu’un remake est (la plupart du temps) inutile si l’original est déjà un bon, un très bon film.

C’est généralement vrai, et c’est pour cette raison que je ne souhaite pas voir la trilogie (inachevée)  » Marius, Fanny, César  » de Daniel Auteuil. Non seulement je ne souhaite pas la voir mais je me l’interdis ! La trilogie originale de Marcel Pagnol est pour moi impossible à refaire. Ces trois monuments, qui appartiennent au patrimoine du cinéma Français, sont si encrés en moi que si par hasard je regardais les deux films de Daniel Auteuil (puisque le troisième  » César  » ne verra probablement jamais le jour), mon jugement serait aussi sévère qu’injuste. Et puis, tout de même ! Est-il pensable d’imiter, (que dis-je ?) approcher l’immense Raimu, alors à quoi bon ?

Il y a quelques années, j’ai vu l’excellent film de Martin Brest « Le Temps d’un Week-end« . Je ne savais pas que ce long métrage reprenais l’idée première du film « Parfum de Femme » de Dino Risi de 1975. Le « Temps d’un Week-end« , c’est l’histoire d’un étudiant qui accepte un petit boulot : s’occuper d’un retraité infirme de l’armée Américaine devenu aveugle. Ce militaire, irascible et colérique, a la particularité de sentir la présence de femmes grâce à leur parfum. Incarné magistralement par Al Pacino, Franck Slade nous emmène pendant 2 heures 40 dans un périple New Yorkais accompagné de son gardien d’étudiant et de sa bouteille de Jack Daniels.

Malgré la longueur, on ne s’ennuie pas une minute ! Les dialogues et réparties font mouche. Je retiens la scène où Franck (Pacino) Slade entraîne dans un tango éblouissant une belle inconnue au bar-salon d’un palace.

C’est naturellement, avec une grande curiosité, que j’ai ensuite vu le film de Dino Risi : après le remake, je regardais l’original. Disons le tout de suite, (pour moi) « Parfum de Femme » est un autre film, un autre très grand film ! Vittorio Gassman joue un ancien capitaine de la cavalerie ayant perdu la vue. Il est aussi accompagné par un jeune soldat que l’armée a mis à sa disposition pour une semaine. Immédiatement, il le surnomme « Ciccio  » et partent ensemble dans un voyage Turin – Naples. Fausto (alias Gassman) repère de la même façon que Slade, la gente féminine à leur parfum charnel.

Là s’arrête les similitudes entre les deux films. L’ancien capitaine du « Temps d’un week- end » est beaucoup plus dans le cynisme et le désir de ne plus vivre. Le magnifique « Parfum de femme » nous montre une satire de la société italienne emmené par un Vittorio Gassman extraordinaire de férocité dévorante et de subtilité chavirante.

Deux films, un original et un remake ! Quand le cinéma est porté à l’écran à ce niveau là, remake ou pas remake : quelle importance finalement ?

La question du « remake or not ? » est très intéressante, beaucoup de réalisateurs s’y sont essayé… Il y a des cas comme « Le temps d’un week-end » VS « Parfum de femme » où on se retrouve avec deux œuvres génialissimes à part entière… d’autres cas d’échecs cuisants comme Le Schpountz de Pagnol VS Le Schpountz de Oury (qu’est ce qui c’est passé Gérard ?)… Enfin, il y a les remakes rigoureusement conformes au film original et qui ont un réel intérêt : Psychose d’Hitchcock VS Psycho de Gus Van Sant.

Nous te proposons, dans les semaines à venir, de traiter régulièrement d’un exemple de film et de son remake, en se demandant… si c’était une bonne idée de refaire le film ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *