HUMOUR

Les Nuisibles – chapitre 2

Origines, caractère, comportements.

Les origines ethniques du nuisible sont à ce jour assez nébuleuses et manifestement sur cette question : il y a débat.

La majorité des spécialistes s’accordent à dire que le nuisible est le résultat de l’accouplement entre un Beatnik négligé (pléonasme) et d’une Hippie revêche. Rappelons que le Beatnik vient du mot anglais Beat qui au 19ème siècle signifiait vagabond, autrement dit,  traine savate, bon à rien et même mauvais à tout.

Cependant le professeur Vidal, connu pour son unique ouvrage qu’il a intitulé modestement “VIDAL“ et que tous les hypocondriaques confirmés consultent quotidiennement, met en avant la thèse que le nuisible pourrait être le fruit de la copulation entre un flambeur pyromaniaque fidèle parmi les fidèles de l’hippodrome de Vincennes et d’une chanteuse de folk, sympa, mais fortement désargentée.

La troisième hypothèse serait que le nuisible serait né d’un rapport entre une tenancière d’un magasin de vibromasseur dernier cri pour l’époque et d’un petit escroc utilisant le bonneteau comme principale ressource et le muscadet comme principal rafraîchissement.

Conclusion, quelque soit sa véritable origine parmi ces suppositions, il en ressort que ce pauvre nuisible avait dès sa naissance de gros handicaps à surmonter pour faire bonne figure dans la société.

En recoupant ces différentes conjectures on peut dire d’ores et déjà que les premiers nuisibles ont vus le jour à la fin des années 50.

A cette époque le nuisible vivait en meute, il est donc probable que les tares constatées notamment dans son comportement (attitude idiote, sourire niais, langage grossier et incohérent) seraient dues à une consanguinité avérée .

Le caractère du nuisible (ébauché brièvement dans le chapitre 1) est plutôt de nature joyeuse et désinvolte. Néanmoins il ne faut jamais oublier que le nuisible, tout en revêtant un costume d’auguste, s’évertu coute que coute à empoisonner la vie de nos aimables concitoyens.

En effet, il faut toujours avoir à l’esprit que le nuisible est avant tout un impertinent, un insolent, un provocateur persévérant, un pernicieux, un fouille merde de la pire espèce.

Cet énergumène pratique avec ferveur et assiduité  la diffamation et parfois la délation envers son prochain.

A son faible crédit on peut tout de même noter que le nuisible ne s’attaque jamais aux enfants, aux femmes enceintes et aux gratteurs de Fender Stratocasters.

Le nuisible est un bon vivant et aime faire bombance surtout lorsqu’il est invité. Alors, dans ce cas ce bougre s’empiffre de tous les mets restant à sa portée. Bien entendu le nuisible s’abreuve abondamment de toutes les boissons avec une préférence pour les liquides fortement alcoolisés.

Lorsque le nuisible a bu plus que de raison il peut soit :

> Dormir paisiblement.

> Réciter par coeur des poèmes d’Arthur Rimbaud.

Mais aussi:

> Injurier avec véhémence la maréchaussée.

> Et surtout hurler et crier à tous les braves gens qui l’entourent “ vous êtes tous une belle bande d’enfoirés, je vous hais, je vous chasse de ma mémoire “

Il est donc établi que le nuisible qui s’est adonné à la boisson de façon violente passe par différents états.

En effet, il est d’abord inoffensif presque attendrissant mais redevient vite furieusement “ nuisible “ !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *